À celle qui me conduit, sans un détour,
Deux-cent-cinquante bornes, en un seul jour,
Qu’il neige, qu’il pleuve, qu’il vente, elle est vaillante
Et pourtant, je vous dis : c’est pas une’rente !

Quiconque observera de près sa carrosserie
Remarquera bien vite que celle qui la conduit,
En matière de distance, n’est pas très scrupuleuse,
Et semble avoir passé un bac de cascadeuse.

Ô ma Titine, ma bagnole, ma Scenic
Entre nous deux, c’est tell’ment romantique.

C’est bien la beauté intérieure qui compte
Deux-trois pètes sur l’côté, c’est pas la honte
On peut quand même dire que je te bichonne
Et on dirait que tu aimes ça, cochonne

Avec ta flambante batterie Bosch
Les kilomètres, c’est dans la poche.
Attends un peu tes pneus hiver
Comment tu vas trop faire ta fière

Ce soir, je te le dis, tu as franchi un cap,
C’est pour toi un virage, une importante étape :
Ton compteur a passé la barre des 200 000
C’était un grand moment, j’étais presque fébrile

Laisse-moi cependant te dire ce que je veux,
Ma belle voiture chérie, regarde-moi dans l’essieu :
Si j’ai changé ta courroie de distribution,
C’est bien pour que tu tiennes jusqu’à ma mutation !

IMG_5339