Comme je vous le disais récemment, dans notre boulot, ces vingt dernières années, l'administratif a pris de plus en plus de place. Pour peu que l'on soit professeur principal et/ou coordonnateur de sa discipline, je dirais que la proportion est de 1/3 d'heures de cours, 1/3 d'administratif et 1/3 de correction de copies/préparation de cours (c'est toujours la partie qui douille, parce que les deux autres mangent tout notre temps et notre énergie).
   Parmi les joies administratives, il y a celle qui consiste à répondre aux courriers/SMS/coups de fil, reçus quasiment 24 h/24, 7 j/7. Aussi, pour faire d'une pierre deux coups, j'ai décidé de répondre aux courriers les plus marquants des derniers mois, en direct live, sur mon blog, pour vous, ce soir, les amis, sous vos applaudissements.

Chère Madame la maman de mon élève de 6ème,
   Je comprends tout à fait que vous soyez super emmerdée que votre fille ait perdu les clés de votre maison, mais... comment vous dire... je ne suis pas sûre qu'il soit dans ma mission pédagogique de la chercher encore et encore. Après votre premier courriel, j'ai été sympa : j'en ai parlé à la classe, j'ai envoyé un mail à tous les collègues, je suis allée voir la CPE, les surveillants, j'ai répondu à vos coups de fil sur mon portable personnel, j'ai gardé votre fille dans ma classe après les cours pour qu'elle ne se retrouve pas à la rue... Mais là, je ne peux plus rien. Merci de votre compréhension. Y'a pas marqué Service des Objets Trouvés/Préfecture de Police là, hein. Quoique, parfois, je me le demande...

Eh oh, toi, là-bas,
   Alors, déjà, quand tu m'écris, on va établir une règle : tu commences ton mail par "Bonjour" ou, encore mieux, "Bonjour Madame", et tu le termines par "Merci" ou "Au revoir", ce genre de mots qu'on utilisait encore au XXème siècle, c'est pas plus cher et ça fait toujours plaisir, d'accord ? Merci.
J'ai bien noté que tu étais trrrrès impatiente de voir ta moyenne grimper grâce à la bonne note que tu as eue aujourd'hui en musique, mais vois-tu, quand tu me dis de but en blanc "je ne comprends pas pourquoi il n'y a pas mon 20 en musique" (Dieu merci, j'ai corrigé les fautes), je voulais te préciser qu'en fait, entre 10h15 (heure de ton cours), et 16h33 (heure de ton courriel), eh bien j'ai eu des occupations, j'ai fait cours notamment parce que, figure-toi, c'est un peu mon métier. Bref, j'ai eu une vie. Donc si tu veux bien attendre que je me pose devant un ordinateur pour entrer ta note dans l'environnement numérique, tu seras bien aimable.
PS : est-ce que je t'envoie un mail, moi, quand je te demande de te taire et que tu ne le fais pas immédiatement, hein ? Non. Bon. Alors.

Chère Madame,
   J'avoue : je n'aurais jamais dû vous appeler de mon portable sans masquer le numéro parce que maintenant, vous croyez trop que je fais partie de votre cercle familial. Donc pour répondre à votre message vocal, la réponse est "non". NON, je ne réparerai pas le carnet de correspondance de ton fils avec du ruban adhésif, comme tu me le demandes. Je n'ai pas passé un Bac Pro de réparateur de carnet de correspondance qui part en sucette, qu'on soit bien clair. Moi aussi, j'ai des problèmes dans la vie.
PS : en même temps que tu répares son carnet, profites-en pour recoller ton fils ; lui aussi, il part en sucette...

Bonjour A. (élève de 3ème),
   Je ne te remercierai jamais assez de ton mail écrit dans le but de me donner des pistes pour améliorer ma pédagogie en me conseillant d'arrêter de faire chanter les élèves devant toute la classe parce que TOI, tu détestes ça. Tu as raison : au diable le chant oral, vive le chant écrit ! Tu me dis d'ailleurs que "(tu) trouve(s) ça assez dommage de noter une simple performance orale, alors qu'un contrôle écrit nous permettrait d'apprendre plus de chose sur les origines des chansons, sur les auteurs, etc." (sic). De tout coeur, merci. C'est vrai que 180 exposés sur les Beatles dans le trimestre, ça peut-être vachement tripant. Tu sais quoi ? J'en parle à mon psy et je te tiens au courant. La bise.

Chère collègue,
   Si tu veux choper le 06 d'un collègue, évite de me demander si je peux lui demander s'il peut remplir les bulletins trimestriels de la classe dont tu es professeure principale STP, c'est pas discret. Allez, maintenant que je t'ai filé son 06, on croise les doigts pour toi ;-) Hasta luego.

Courrier