(J'ai fait un brushing pour la photo ; normalement, j'ai les cheveux bouclés !)

Alors, comme Toutinchakin, Daronne a des qualités et des défauts.
Dans mon cas, c'est un peu particulier ; j'ai grave les qualités de mes défauts et grave les défauts de mes qualités.
Je m'explique.
Par exemple, j'ai de la suite dans les idées = qualité, mais putain-quand t'as-quelque-chose-dans-la-tête-tu-l'as-pas-ailleurs (en français dans le texte) = défaut (enfin... apparemment).
Autre exemple : j'ai une autorité naturelle = qualité (reconnue d'utilité publique chez les mammouths), mais arrête-de-me-parler-comme-ça-je-suis-pas-ton-élève = défaut (à ce qu'il paraît).
Encore un : au niveau des mensurations. J'ai des mensurations de rêves : 110-60-90 = qualité, mais elles ne sont pas dans le bon ordre = défaut (pffttt... attends un peu que Rubens ouvre un compte Facebook).
Un dernier pour la route : j'ai du mal à reconnaître que j'ai tort = défaut (c'est ce qu'on dit), mais, c'est ballot, il se trouve que j'ai souvent raison = (y'a-que-celui-qui-a-raison-qui-trouve-que-c'est-une) qualité.

À part ça, j'adore jouer avec les mots à l'oral et à l'écrit depuis que je suis toute petite (formatée par les jeux de mots à deux balles de mon papa), j'aime rire, et j'adore la musique classique (Bach for ever).
Ce qui, finalement, pouvait se résumer à cette phrase, c'était pas la peine de faire tout ce baratin :
(Madame la) Daronne est "une prof de musique qui aime rire et jouer avec les mots depuis qu'elle est haute comme pom pom pom".

images