Dans la vie, il y a des détails qui nous paraissent anodins mais qui sont vraiment très très graves pour d'autres. C'est le cas de ce non-événement qui a nécessité une grosse remise en question chez une maman (et un bourrage de boîte mail professionnelle).

Mail de la maman, mercredi 14 juin, 17h48 :
Mesdames, Monsieur,
L'ENC (l'environnement numérique du collège, NDLR) indique des erreurs sur les absences de A., alors que celle-ci était bien en cours :
- le 31/03/17 en musique et Techno
- le 20/04/17 en musique et en français.
Mon mari (sympas les conversations avec ton mec, dis-donc, ça fait rêver !) a téléphoné au collège pour faire corriger ces erreurs, sans succès. Sur les conseils de Mme F., je vous adresse ce message afin d'obtenir une correction.

Et nous autres, couillons de profs, au taquet :
Réponse de la prof de musique, mercredi 14 juin, 23h25 :
je me suis « amusée »  (oui, parce que j'avais que ça à faire un mercredi soir à 23h25) à remonter l’historique de l’ENC : en effet, le 20 avril, A. était absente du cours de musique puisqu’elle faisait visiter l’établissement aux CM2. Quand elle n’est pas dans mon cours, même si elle est occupée ailleurs pour une raison tout à fait valable, je suis dans l’obligation de la marquer absente. J’ai essayé de modifier, ce n’est plus possible. Le principal est que vous sachiez qu’elle était bien au collège ! Quant au 31 mars, il y avait une grande répétition de la chorale à un horaire inhabituel, et elle avait sans doute cours à ce moment là.

Réponse du prof de techno, mercredi 14 juin, 23h50 :
Après vérification, A. est bien notée absente pour un motif dit "recevable". Avec un profil professeur, il nous est impossible de rectifier une absence une fois qu'elle a été traitée par la vie scolaire. De plus, deux mois et demi après, je ne peux pas affirmer qu'A. était bien absente ou présente à mon cours. Elle peut être absente à un cours mais présente au collège. Je ne sais pas bien quoi vous dire de plus (et encore, il est bien sympa d'avoir dit tout ça déjà !).

Réponse de la prof de français, jeudi 15 juin, 10h32 :
Je vous ferai la même réponse que mes collègues (avoue collègue : on t'avait bien mâché le travail, pas vrai ?) : A. a sans doute accompagné les CM2 ces jours là. Nous sommes obligés de la noter absente du cours pour de simples raisons de responsabilité. Si elle avait été absente ce jour du collège, vous auriez été appelée. La CPE pourra vous confirmer l'explication de l'absence d'A., si cela vous semble nécessaire (= si vraiment t'es une flippée de la vie).

Réponse de la maman, jeudi 15 juin, 11h29 :
Je vous remercie pour vos recherches et vos promptes réponses. Je les comprends de votre point de vue d'enseignants. Toutefois, je déplore que ce fonctionnement n'incite pas les enfants, ni leurs parents, à autoriser des activités autres que le cours classique en salle (Et au fait, Madame, dis-moi tout : tu fais quoi dans la vie ? Tu bosses pas et tu t'ennuies, c'est ça ?).
J'espère juste que ces absences apparaissant non justifiées, alors qu'elles le sont par des activités organisées par le collège, ne pénaliseront pas A. dans son parcours futur (pas sûr qu'elle intègre l'ENA avec ça, la pauvre petiote).

Réponse de la prof de musique, jeudi 15 juin, 12h01 :
Ne vous inquiétez pas, ça n'apparaîtra pas sur son casier judiciaire.

Elle ne nous écrit plus depuis. Dommage, je l'aurais bien remerciée pour ce billet de blog.

Haute priorité