29 septembre 2018

Cogito ergo chium

Projection d'une oeuvre d'histoire de l'art en cours de musique pour illustrer une séquence ; un élève de 3ème sort de sa léthargie et balance fièrement : Ah ! mais je la connais cette oeuvre !
La prof : Mais c'est super ! Raconte-nous pourquoi et comment tu la connais.
L'élève : On la voit partout sur Insta et Snapchat avec le commentaire "Quand t'es aux toilettes sans ton téléphone".

1313822-Auguste_Rodin_le_Penseur

Posté par magbleblog à 07:31 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


02 juin 2017

Tomber la chemise

Oral du bac option musique : un élève arrive avec une chemise cartonnée contenant sa convocation, sa pièce d'identité et sa fiche de synthèse.
Mon collègue et moi l'accueillons par un traditionnel : "Vous voulez commencer par le commentaire comparé ou par l'instrument ?".
- "Par l'instrument".
- "Très bien. Posez votre chemise, on vous écoute".
Il ne bouge pas et semble un peu décontenancé.
Je le mets à l'aise et répète : "Posez votre chemise, installez-vous !".
Visiblement très intimidé, il répond : "Je pose ma chemise ?".
- "Ben oui, vous posez votre chemise pour jouer votre morceau. Après, vous ferez le commentaire."
- ...

Et là, nous laissant incrédules, il commence à déboutonner le haut de sa chemise !

Je l'arrête :  "Euh... Jeune-homme, je parlais de votre chemise en carton...".

chemise-3-rabats

Posté par magbleblog à 07:30 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

02 avril 2017

Malaise Blaise

La semaine dernière, un élève de 5ème a perdu sa maman brusquement d'une crise cardiaque (la semaine d'avant, c'était une élève de 6ème qui avait perdu sa maman d'une grave maladie ; c'est gai chez nous...).
Ironie du sort ; en ce moment en 5ème, voici le contenu de ma séquence :
 - Ecoutes comparatives : la séquence médiévale du Dies irae, la Danse macabre de Liszt, La Mort de Brel
 - Chant : La Mort de Jacques Brel
 - Histoire des arts : Le Jugement dernier (image d'Épinal)

Comment fait-on dans ces cas là ?

Eh bé on accueille la classe avec un grand sourire, on annonce qu'en y réfléchissant bien, lors de la dernière séquence sur la musique d'Amérique du Sud, le travail aurait pu être approfondi et qu'on a eu une idée lumineuse pour améliorer l'accompagnement du chant. On sort les maracas, les claves, le tambourin, et on fait la teuf, nom de Zeus !

seq_dies_irae-1

Posté par magbleblog à 08:00 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

30 mars 2017

Il eut fallu que tu vibrasses (en deux mots)

   Ce matin, en plein cours, une élève sort son téléphone de la poche arrière de son jean pour lire ses messages. Quand je lui demande pourquoi elle regarde son téléphone, elle me répond : C'est pas ma faute, j'ai la fesse qui arrête pas de vibrer. Fou rire général (moi compris). Je lui demande de poser le téléphone sur mon bureau. À partir de ce moment là, mon bureau vibre toutes les 30 secondes : pas moins de 18 Snapchat, un appel vocal et un SMS ponctuent mon cours façon "concerto en mode vibreur". Je me demande bien ce que des gamins de douze ans ont de si urgent à se dire à 10 heures du matin...
   Le téléphone vibre à nouveau : appel vocal. Cette fois-ci, je n'y résiste pas, je décroche, en demandant auparavant à la classe de se taire.
Je tente un timide : Allo ?
Et là, mais alors là...
Une voix hurlante et gueularde m'accueille de sa douce mélopée : T'es qu'une grosse PPPute, nan mais j'te jure t'es qu'une grosse SSSalope, zarma c'est pas possible grosse PPPute. T'as vu t'as fait quoi ? Zarma j'te jure grosse PPPute. J'te signale que si N. et A. y z'ont cassé c'est à cause de toi grosse PPPute. Alors t'es contente maintenant, hein, t'es contente grosse PPPute ? T'as foutu ta merde mais tu vas voir grosse SSSalope zarma comment on va te niquer. T'es vraiment une PPPute !

   Craignant une crise d'apoplexie chez mon correspondant tant il (elle ?) hurle et s'agite (il radote aussi, et à son âge, c'est pas bon...), j'essaie en vain d'en placer une, mais c'est impossible. Quand, enfin, mon interlocuteur entend que non, je ne suis pas une grosse pute, il n'est pas du tout de cet avis et me le fait comprendre bruyamment. Profitant d'un semblant de respiration, je réitère mon opinion : Je vous assure, je ne suis pas une grosse pute, je suis le professeur de J., et J. est en cours de musique en ce moment.

Bip... bip... bip... bip...

Il a raccroché !
Rhhôôô... ces jeunes alors, on ne peut plus rien leur dire, de nos jours.

Vibreur

Posté par magbleblog à 07:30 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

25 mars 2017

O solitude

La prof : Les jeunes filles qui chantent dans ce groupe de jazz, ce sont toutes des professionnelles.
Une élève réagit immédiatement : D'où c'est un métier chanteur ?!

Ben mince alors... 

Solitude

Posté par magbleblog à 07:38 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :


16 mars 2017

Un métier d'avenir

L'élève : Moi, plus tard, je voudrais être agrégé.
La prof : Agrégé ? Mais ce n'est pas un métier, ça. Agrégé de quoi ?

L'élève : Ben j'sais pas, agrégé, quoi. J'ai entendu à la télé que c'était un métier où on travaillait moins en gagnant plus.

Il a tout compris le gusse. 12 ans.

Posté par magbleblog à 09:12 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

14 août 2016

Carnet mondain

   Une année, je fais la connaissance en classe de Bryan, aîné d'une famille de sept enfants (11 ans, 9 ans, 7 ans, 5 ans, 3 ans, 2 ans, 5 mois). La maman est enceinte du huitième enfant, et ils espèrent une fille pour obtenir la parité garçon/fille. C'est une fille ! Ça tombe bien, il n'y a que deux chambres pour les enfants (ce qui fait deux paires de lits superposés par chambre, je vous laisse imaginer les conditions de travail... et de vie !).
  
L'année suivante, je n'ai plus Bryan, mais je le croise dans les couloirs et il n'a pas l'air bien. Je lui demande ce qui ne va pas, il me répond : "En fait, c'est pas grave, ça devrait même être une bonne nouvelle, mais moi, je suis pas content : ma mère est encore enceinte (du 9ème enfant donc, si vous avez suivi). J'en ai marre, c'est moi qui dois m'occuper de mes frères et soeurs, je suis jamais tranquille". Je lui demande où va dormir le bébé : "Dans le lit de mes parents, parce que là, il y'a vraiment plus la place nulle part."
   Deux ans plus tard, j'apprends que la maman a accouché du... 10ème enfant (mais où donc dort-il ?) et que Bryan a réussi à convaincre ses parents de l'envoyer en internat. Ouf.
Longue vie à Bryan , Mégane , Dylan , Océane , Cheyenne , Angel , Noah , Shanice , Kessie , et Dawson !

Je profite de l'occasion pour vous faire part de quelques autres lignées aux prénoms tout à fait... télé-xotiques !
- Quatre frères et soeurs : Hérithier ♂, Rith , Love , Lovula
- Quatre frères : Ziggy, Nicky, Ricky, Billy
- Cinq frères : Steven, Jason, Dylan, Ryan, Jordan
- Des (vrais) jumeaux : Ted et Teddy (!)

Carnet mondain

Posté par magbleblog à 08:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

24 juillet 2016

Portrait d'élève : Stacy

   Je ne connais pas encore Stacy, elle est nouvelle dans l'établissement. Pour le premier cours de musique, j'ai le son avant l'image : son rire de hyène parvient à mes oreilles avant même qu’elle ne pénètre dans la salle. Et l’image est à l'avenant : à vue de nez, 1,73 m, 80 kilos, et du… disons, 95 D. De quoi impressionner. Un but dans la vie : se faire remarquer. Dès l’entrée en classe, elle m’interpelle : M’dame, j’peux être à côté de Brittany ? À ma réponse négative, elle se manifeste un peu plus : Wesh, M’dame, ça s’fait pas, vous êtes une gamine. Je laisse pisser le mérinos, comme on disait au XIXe siècle. Elle sape les 55 minutes de mon cours et vient réitérer sa demande à la sonnerie. Je lui réitère ma réponse et devant mon inflexibilité, elle me lance un : Puisque c’est ça, j’m’en fous, j’travaillerai pas. Et elle s’en va. Le mérinos pisse une deuxième fois.
   Le vendredi suivant, elle entre dans mon cours, animée du même but, sauf qu’elle a une revanche à prendre ; je n’ai pas voulu la changer de place, et elle est bien décidée à me le faire payer. "C’est quoi ces vieux cours pourris", "J’m’en bats les couilles", "Y'a pas de brevet musique à la fin de l’année", "Elle a pas intérêt à me dégouter de la musique, j’adore ça", etc. Elle sape les 55 minutes de mon cours.
   Trop, c’est trop. Mot dans le carnet. Le soir même, vers 20h, j’appelle sa mère qui semble soulagée de me parler : Ah, Madame, je ne décolère pas contre Stacy depuis que j’ai lu votre mot dans le carnet et bla bla bla et bla bla bla. Très bien la mère. Une semaine plus tard, Stacy est transformée. Elle essaie bien de prouver qu’elle est toujours là en se levant pour regarder par la fenêtre, mais je fais mine de ne pas la voir. Ses facilités en chant lui permettent d’obtenir la note de 18/20, elle est aux anges.

Le bonheur ? Simple comme un coup de fil !

Stacy

Posté par magbleblog à 08:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

20 juillet 2016

Portrait d'élève : Ilyes

   Ilyes a une tête de bandit, mais il a davantage l’air "couillon" que méchant. Son langage doit se résumer à environ deux ou trois cent mots de vocabulaire. Parmi ces deux ou trois cent mots, il m'en réserve à chaque cours une petite cinquantaine. Il a une expression de prédilection, c'est : « Ta gueule », qu’il balance à qui lui adresse la parole. C’est sa majuscule à lui. « Ta gueule, mon frère, nique ta race ». « Ta gueule, sale arabe » (il s’appelle Ilyes), « Ta gueule bouffon, chais pas tu veux quoi ».
   Ce matin, il semble particulièrement remonté contre Mamadou ; au beau milieu de mon cours sur Chostakovitch, il l’interpelle : « J’vais t’enculer, tu vas être choqué ! » (tiens, il a oublié sa majuscule). Je m’arrête net et lui demande s’il réalise ce qu’il vient de dire. Il me dit que c’est une façon de parler, qu’ils se parlent comme ça entre eux. Je lui dis qu’il n’est pas dans son square, que son langage avec ses copains ne me regarde pas, mais que ce n’est pas adapté à la vie en société, qu’on est en classe et que la classe, c’est une micro société. Sa bouche béate me signifie qu’il n’a pas compris mon discours. Ses prochaines paroles me donnent raison : « Ta gueule, on dirait chuis l’seul à parler ».

Pffftttt... (soupir de découragement)

Ili_s

Posté par magbleblog à 08:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

08 juillet 2016

Attrape-couillon

Énigme à résoudre 
Hakim vole le téléphone portable d'un collègue en fouillant dans ses affaires pendant un cours. Le professeur connaît la classe, mais ne peut présumer d’un coupable. Le portable est pourtant retrouvé. Comment se fait-ce ?

(Vous avez 1 minute chrono. Je vous mets de la musique pour patienter : tibidim-dim-tibidim-dim-tibidim-dim-diiim. Vous avez reconnu ?)

Réponse
1) Le principal du collège compose le numéro du portable volé.
2) L'élève répond.
3) Par chance, le copain qui se trouve à côté lui prodigue ce conseil avisé : "Mais Hakim, t'es con, raccroche !".
4) Il n'y a qu'un seul Hakim dans cette classe...
CQFD

Non mais allô, quoi !

Posté par magbleblog à 08:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,