Toute à ma joie d'avoir ma mutation, me voilà chez le serrurier du coin - un vieux monsieur taiseux - en train de dupliquer les clés de ma future maison principale en trois exemplaires.
Sans un mot, il s'exécute.
Bien qu'il ne m'ait rien demandé, je lui lance d'un ton badin : Eh oui ! Nouvelles clés, nouvelle vie ! qui, chez une personne sinon normalement constituée, du moins polie, appelle une autre question du genre : Ah bon, vous déménagez ?
Que dalle, makache, walou ! À part ses chaussures (il est aussi cordonnier), il n'en a rien à cirer le gars !
Vexée, je quitte sa boutique en maugréant, parce que quand même, ça me démange de lui dire : Ça se voit que c'est pas toi qui vas changer de vie !
Tu ferais moins ton malin sinon, hein !
Pffttt...

clés