On se calme, on se calme. D'accord, j'ai parlé de devenir bonne soeur dans le Bourbonnais et de cultiver des légumes bio (lire l'article "Fin du monde" du 16 février dernier). Mais je disais ça comme ça, hein. C'était AVANT de savoir que j'allais obtenir ma mutation pour l'académie de Clermont-Ferrand. Parce que le Bourbonnais : OK ; les légumes bio : pas de problème, mais bonne soeur, euh... comment dire... Il y a bien une jolie abbaye de bénédictines dans le coin mais, disons que je ne suis pas encore tout à fait prête ; mutatis mutandis, je vais peut-etre attendre la hors-classe finalement, d'accord ?
Donc, pour résumer, à partir de septembre prochain, Daronne va sillonner les routes de l'Allier en mangeant du pâté aux pommes de terre.
Alors, chacun y va de sa petite phrase, plus ou moins réconfortante.
Les collègues et amis :
- Où ça ?!
- Félicitations !
- Mais qu'est-ce que tu vas foutre là bas ?
- Je suis contente pour toi et triste pour nous.
- Clermont-Ferrand, c'est moche.
- No going back.

- La campagne, je ne pourrais pas.
- Oh la vache ! (Bien vu ;-)
- Fortune favours the brave ! (une collègue d'anglais adorable)
La famille :
- Je ne sais pas quoi en penser...
- T'es contente ?
- Si c'est ce que vous vouliez...
- Tu dois être heureuse de savoir que tu vas vivre là où tu le voulais.
- Là, tu n'as plus le choix.
- C'est presque comme si tu rentrais au monastère. (Maman ! Enfin !)

Enfin, il y a cette phrase merveilleuse de Filloute, à l'annonce de la nouvelle : Je suis contente ! Je n'ai pas cette force dans mon corps pour l'exprimer ; du coup, je le fais avec mes doigts sur le piano...

Fortune_favours_the_brave_FINAL