Imaginons une scène ordinaire d'une vie ordinaire :
   Vous habitez en ville ; après votre journée de travail, vous partez courir une vingtaine de minutes. En rentrant, vous prenez une douche, vous enfilez un vêtement confortable, vous dînez d'une assiette de carottes rapées, d'un bon plat de pâtes à la bolognaise, et d'un yaourt avec du sucre. Après le dîner, vous allumez l'ordinateur pour travailler sur un dossier sur lequel vous avez déjà passé une bonne partie de la journée. Vous êtes fatigué, vous décidez de vous en griller une et de boire un petit verre de rhum, histoire de vous détendre. Ce mélange tabac/alcool ne vous réussit pas, vous allez aux toilettes et vaporisez le lieu avec un diffuseur d'huiles essentielles. Une fois au lit, vous surfez sur votre smartphone jusqu'à pas d'heure.

Maintenant, reconsidérons cette scène à la lumière des risques actuels :
   Vous habitez en ville (pollution --> réchauffement climatique). Après votre journée de travail (trop de boulot --> burn out), vous partez courir une vingtaine de minutes (effort physique + pollution = maladies respiratoires aiguës et chroniques + maladies cardio-vasculaires). En rentrant, vous prenez une douche (composants chimiques toxiques --> problèmes cutanés : irritation, allergie, photosensibilisation + perturbateurs endocriniens), vous enfilez un vêtement confortable (substances chimiques toxiques dans le tissu --> perturbateurs endocriniens), vous dînez d'une assiette de carottes rapées (pesticides --> infertilité, cancers, troubles neurologiques...), d'un bon plat de pâtes à la bolognaise (--> allergie au gluten + risque de salmonelle), et d'un yaourt (--> risque de listériose) avec du sucre (--> diabète, obésité + addiction). Après le dîner, vous allumez l'ordinateur pour travailler sur un dossier sur lequel vous avez déjà passé une bonne partie de la journée (exposition prolongée aux écrans --> troubles du comportement, de la communication, de la concentration, problèmes de vision...). Vous êtes fatigué (--> risque de dépression), vous décidez de vous en griller une et de boire un petit verre de rhum (--> troubles du comportement, concentration, mémoire, interactions sociales, troubles neurologiques + addiction), histoire de vous détendre. Ce mélange tabac/alcool ne vous réussit pas, vous allez aux toilettes et vaporisez le lieu avec des huiles essentielles (--> allergies respiratoires, asthme...). Une fois au lit, vous surfez sur votre smartphone jusqu'à pas d'heure (exposition prolongée aux écrans --> insomnie --> dépression).

Option 1
: on finit tous bonne soeur dans le Bourbonnais et on cultive des légumes bio.
Option 2 : on organise un suicide collectif en essayant de lire La Phénoménologie de l'esprit de Hegel jusqu'à ce que mort s'ensuive.
Option 3 : foutu pour foutu...
Une autre solution ?

Fin du monde